Avant de trancher dans le vif du sujet, quelques précautions d’usages :

Les propos qui vont suivre ne sont que mon simple avis, je ne cherche ni à persuader, ni convaincre, ni prétendre que je possède une quelconque vérité en la matière.

J’exprime juste mon point de vue, mon sentiment sur ce sujet.

Que cela soit clair, évitez donc les attaques inutiles en commentaire !

Parano ? Non, c’est juste que sur ce type de sujet le débat peut vite déraper en insulte.

D’ailleurs pourquoi prendre encore le risque d’écrire sur les témoins de Jéhovah, alors que finalement je m’en fout un peu, autant le dire…

En fait, c’est en raison de mon article précédent sur le même sujet et de l’interminable débat qui a suivi que je me suis intéressée d’un peu plus prêt aux dérapages de cette secte. Disons que c’est à cause de vous (lecteurs de cet ancien post) et à la lecture de nombreuses documentations sur la secte ainsi que l’écoute des témoignages de ces ex adeptes que la sois disante inoffensivité de cette organisation m’a paru sous un autre jour.

Pour être clair, c’est sous le vernis que l’on trouve les écailles. (J’ai des progrès à faire en clarté).

On s’habitue à tout et finalement les témoins de Jéhovah pourtant si nombreux et visibles ne gène pas tant que ça même quand ils viennent « apporter la bonne parole » le dimanche matin dans nos maisons, cela agace sans plus.

Ils font parti du folklore des frapadingues religieux, qui errent sur les marchés. On les voit sans les voir, pourtant la bible au milieu des légumes ce n’est pas si discret que ça !

D’autant qu’ils sont nombreux : 6 millions de pratiquants et 10 millions de sympathisants selon Wikipédia.

Quand on creuse un peu le sujet, la dangerosité de leur dogme m’a sauté aux yeux comme une évidence. Du coup, je suis encore plus surprise des discours tentant d’atténuer leur menace voire même de réfléchir à la possibilité de considérer leur culte comme une religion chrétienne au même titre que les autres. D’ailleurs c’est le cas dans beaucoup de pays.

Là aussi, vous pourriez me dire que je dois prendre cela avec indifférence, vu que je suis athée que cela peut-il donc me faire qu’ils deviennent une religion ?

Tout simplement, même si je méprise les religions, il n’en va pas de même des individus.

Je pense que l’homme n’a pas besoin de se créer un dieu pour vivre une vie heureuse et riche, que ce superfuge appâtant les personnes en recherche de sens et de réponse sur la vie n’est qu’un leurre pour enchaîner les hommes.  Mais je respecte ce besoin s’il ne détruit pas la personne, après tout si ça vous fait du bien tant mieux !

La différence, c’est que les témoignages des ex TJ montrent plutôt une souffrance, un isolement et une reconstruction difficile. Et pour cause, chez les TJ on n’est pas simple croyant il faut être pratiquant, investi et surtout donner beaucoup de son temps.

Evidement on n’en sort moins indemne que dans une religion où croyance ne rime pas forcement avec une pratique assidue.

C’est d’ailleurs pour moi, l’axe crucial qui ne peut pas me faire considérer les TJ autrement que comme une secte.

L’impossibilité de pratiquer à son rythme : Il faut donner du temps à l’organisation, le porte à porte est contrôlé, les heures d’études, de lectures, et ce à tout age. La culpabilisation de ne pas faire assez, cette spirale où s’enferme l’adepte qui pour montrer sa valeur et son dévouement va organiser sa vie autour du culte et non pas le contraire : ce n’est plus la croyance qui aide dans la vie de tous les jours à se bâtir mais la vie qu’on bâtit autour de cet unique intérêt : servir au mieux une croyance.

Et en plus on est noté, surveillé, blâmé ou excommunié…hum que de plaisir en perspective, non ?

Wikipedia l’illustre très bien dans sa série sur les TJ, à lire absolument si vous souhaitez plus de renseignements :

« L'ensemble des zones à visiter en porte à porte attribuée à une congrégation est découpé en territoires, lui-même divisé en bloc de bâtiments ou de villas, et ensuite distribuée aux proclamateurs qui doivent parcourir la zone ainsi définie. Il faut noter les absents pour les visiter ultérieurement, ainsi que les personnes ayant accepté une publication ou ayant bien discuté afin de poursuivre l'intérêt suscité. Il est préconisé de téléphoner ou d'envoyer un courrier aux éternels absents. Au bout de quelques mois, le territoire est mis de côté au profit d'un autre, et ainsi de suite.

En fin de mois, chaque Témoin de Jéhovah doit rapporter sur une feuille intitulée rapport de service sa participation à cette activité de manière chiffrée : nombre d'heures (entières, sauf pour les proclamateurs ayant des difficultés particulières, qui peuvent rapporter des quarts d'heure), de publications distribuées, de nouvelles visites effectuées, et d'études bibliques à domicile dirigées. (dans le monde : près de 1,28 milliard d'heures, plus de 6 millions d'études bibliques ; en France, la moyenne mensuelle par proclamateur est d'environ 10 heures, et de 0,3 études bibliques). »

Le deuxième aspect qui me choque encore plus profondément concerne l'éducation des enfants :

Eux aussi, ils doivent travailler pour l’organisation en plus de l’école. L’éducation doit être stricte et sévère. L’univers fantastique autour duquel l’enfant peut s’éveiller au monde réel tourne autour d’un cauchemar terrible : l’Harmaguédon, soit la fin du monde où tous les non TJ (que ce soit des proches, des amis, un des parent ou grand parent) vont périr dans des souffrances affreuses et les livres sont illustrées de façon explicite. Où est la place des monstres gentils de l’île aux enfants dans ce scénario catastrophe, les contes de fées et toute autre histoire autour desquels on a bâtit notre affect ?

Nada, comme les anniversaires, les fêtes de noël, Halloween, pâques etc… tous ces moments familiaux où les liens d’amour sont à la fête.

Rien, c’est interdit, construit toi avec la trouille que papi et mamie soit dévorés par le feu.

D’ailleurs autant ne pas avoir de contact avec les non TJ, c’est tout juste toléré dans la sphère familiale alors au-delà il ne faut pas pousser.

Tiens la défamiliarisation est une tactique commune à beaucoup de secte. Les seuls référents étant les anciens, les sages, les gourous.

Et si on ajoute à tout ça des pratiques pédophiliques couvertes par la communauté et le refus de soin, ces enfants là sont en danger.

Un autre aspect de l’endoctrinement réside en la désocialisation et au fait que les lois divines sont plus forte que celles des hommes d’où le refus du service militaire (plus d’actualité), le refus de transfusion sanguine, de voter…bref de participer à la vie de la cité tout simplement.

Et si la personne refuse de se soumettre à ces règles, l’excommunion guète avec l’interdiction de contact avec ce « faux frère » malgré les conséquences sociales et familiales qu’un tel isolement va entraîner pour l’adepte. Mais les conséquences psychologiques du dogme n’intéressent pas ces sois disants « frères et sœurs » prêcheurs de l’amour divin.

La fréquentation des non TJ devant être limité au strict nécessaire (travail, famille, et bien sur pour faire de nouveau adeptes), un ex TJ a encore plus de mal à se reconstruire, surtout s’il est né dans ce milieu là. D’où l’hésitation de beaucoup à quitter le mouvement.

D’autant plus, que la secte apocalyptique leur a martelé pendant des années que s’ils ne sont pas TJ, ils vont mourir bientôt (en 1878, en 1914, en 1925 et en 1975 …bon la date de la fin du monde a tellement changé qu’on a du mal à s’y retrouver, non ?) et que le monde est remplit de suppôt de Satan, ce qui ne donne pas envie de quitter le cocon sectaire.

Bref, ce ne sont que quelques exemples, mais qui pour moi ne font aucun doute sur le caractère sectaire et dangereux des témoins de Jéhovah.

Selon Steven Hassan (Protégez-vous contre les sectes. – ed du rocher, 1995.), le contrôle de la pensée est constitué de 4 composantes de base (contrôle du comportement, de l’information, de la faculté de réflexion et de l’émotion) qu’il sous divise en plusieurs éléments.

Je ne vais pas rentrer dans les détails car j’en ferais sans doute l’objet d’un prochain post sur les techniques d’endoctrinements adaptées à tous mouvement sectaire ou politique.

Mais si on regarde la liste en détail, sur 44 techniques décrites les TJ en utilisent 42.

Je ne souhaite pas que ce mouvement s’intègre dans la société insidieusement comme un courrant de pensée religieuse.

Mais encore une fois, c’est mon avis et bien qu’il soit entièrement assumé, ce n’est que mon avis.

Je souhaite remercier tous ces anciens TJ qui m’ont permis de comprendre en lisant leur témoignage la complexité de cette secte apocalyptique.

Et un avis ça n’est pas forcement partagé par tous, et notamment le ministre des cultes, Monsieur Nicolas Sarkosy qualifie les TJ de « simple association cultuelle » malgré le dernier rapport parlementaire peu favorable aux TJ.