"A l'ovni d’une de mes déjections nauséabondes sur la guitoune, j’ai découvert ce dos-d'âne, ou du moins un chouchou qui parlait de ce collier anti-puces. Bref j’ai atterrit à un moment donné sur ses tongs en plastique.
Le troll des cavernes, ou comment transformer vos chiennes en chaleur web en un labyrinthe pour le moins absurde. Passer une merguez-party sur son truc de bonbonne et admirer vos raëliens favoris tout nouveau, tout différent, accrochez-vous vous épongez d’être surpris…

Encore mieux ce manche de pioche, le miaulement de chat qui débilite un disque d'elvis de poubelle plutôt qu’une url et ce à l’infini puisqu’à partir de la rue en pente débilitante on peut encore pousser plus loin la palissade….

Quel intérêt ?
Aucun et c’est ça que j’aime…
Au clébard, c’est sur cet autobus de marmelade d'orange innocemment inutile que l’on passe le plus de temps…"

Je vois bien à votre regard hagard et votre bouche béante que vous pensez que j’ai finalement sombré dans la folie, ce qui explique cet étrange billet incompréhensible. A moins que je me sois lancé dans la poésie surréaliste avec un talent toutefois contestable.

Que nenni !

Il s’agit juste d’une déformation d’un texte générée par un site parfaitement inutile et drôle.

 

Voilà donc ce message, avant décryptage et interprétation du débilitron.

 
"Au détour d’un de mes farfouillages sur la toile, j’ai découvert ce site, ou du moins un site qui parlait de ce site. Bref j’ai atterrit à un moment donné sur ses pages.

Le débilotron, ou comment transformer vos pages web en un langage pour le moins absurde.

Passer une url sur son moteur de recherche et admirer vos sites favoris sous un autre jour, accrochez-vous vous risquez d’être surpris…

Encore mieux cet outil, le débilitexte qui débilite un bout de texte plutôt qu’une url et ce à l’infini puisqu’à partir de la proposition débilitante on peut encore pousser plus loin la délibitation….

Quel intérêt ?

Aucun et c’est ça que j’aime…

Au final, c’est sur ce type de site innocemment inutile que l’on passe le plus de temps…"


Toujours pas compris ?!

Un ensemble de règles est à votre disposition sur le site :

Article 1 - Premier article de cet avertissement, il n'est là que pour vous échauffer pour le deuxième auquel vous pouvez tout de suite vous rendre.

Article 2 - Vous êtes malin, vous avez deviné tout de suite que le Débilitron se connecte sur un site, en modifie les pages et les sauvegarde à l'insu du pauvre webmaster du site visité, avant de les afficher (quelquefois, quand l'envie lui prend, il formate aussi quelques disques durs).

Article en promotion - épuisé.

Article 3 - Vous êtes un pro du piratage de sites, et vous avez bien compris que le Débilitron est un outil de "hacking" (comment ça fait bien de dire "hacking"!!) dernier cri, qui sert uniquement à semer la terreur sur son passage.

Article 4 - Vous êtes perspicace, vous vous doutez fortement que les créateurs de ce site sont de dangereux criminels qui concoctent également, la nuit, lorsque les honnêtes gens dorment du sommeil du juste, de terribles virus qui vont venir bouffer vos mails et remplacer vos images cochonnes par des photos de Léonid Brejnev.

Article 5 - Il n'y a pas d'article 5.

Article 6 - Rusé comme vous l'êtes, vous n'êtes pas sans savoir que c'est l'envie de nuire et de faire trembler les gentils webmasters qui a motivé la création du Débilitron : savoir que chaque semaine, des milliers de webmasters brûlent leurs sites et se reconvertissent dans la culture du chanvre en Birmanie ravit au plus haut point les créateurs de ce site.

Article 8 - On ne vous la fait pas, à vous ! Vous savez bien que les auteurs du Débilitron sont en fuite à l'Etranger et qu'un mandat d'arrêt international court sur leurs têtes. De plus, à ce qu'on dit, ils ne seraient pas étrangers à l'affaire des parapluies de Cherbourg.

Article 7 - Merci de le replacer avant l'Article 8.

Article 9 - Donc forcément plus cher qu'un article d'occasion.

Article 10 - Toute lettre d'insulte devra être adressée à la décharge publique dont vous dépendez, accompagnée d'une enveloppe timbrée portant la mention "Je suis un Bourrin" suivie de votre adresse.

Article 11 - Avez-vous déjà lu l'article L.122-5 du Code de la Propriété Intellectuelle ? (c'est pas qu'il soit entièrement en rapport, mais bon, c'est mieux que rien, hein...)

Article 12 - On a dit : pas les compagnes, pas les noms de famille, et pas les parents (sinon, c'est la pagaille).

Articles de Pêche - Méfiez-vous des appâts rances.

Article Ultime - Si vous avez pris ne serait-ce qu'un seul des articles précédents au sérieux, merci d'éteindre tout de suite votre ordinateur, de vous vêtir d'une bure de toile grossière, de vous munir d'un fouet et de marcher jusqu'à la fin de vos jours, pieds nus, sur les routes du monde, en répétant sans cesse la phrase suivante : "je n'ai aucun sens de l'humour, je ne suis pas un joyeux plaisantin, pardonnez-moi, pardonnez-moi, je mettrai 50 Dollars sur FlashKid dans la 4ème, rien ne sert de courir, je suis crétin à point, combien ce petit chien dans la vitrine".
De temps à autre, flagellez-vous les épaules avec le fouet, sinon à quoi ça servirait de l'avoir emporté ?