J’ai souvent (comme nous tous) entendu cette expression « avoir fait le tour de la question ».

 
Alors, j’imagine la personne tourner autour d’un immense point d’interrogation et s’écriant tout d’un coup « ça y est ! J’ai fait le tour de la question ! ».

 
Ceci dit peut on vraiment faire le tour d’une question ou d’un sujet ?

Il y a-t-il vraiment un moment, un niveau de connaissance, une faculté qui nous fait croire qu’on peut maîtriser un sujet ? Peut-on clore un débat ?

Sans qu’on est plus rien à y rajouter…plus rien à découvrir.

Finalement, autant se demander si l’on peut figer la connaissance ?

 

Cela m’interloque et me choque (pour la rime).

 
Ne serais-ce pas plutôt le manque d’envie d’étudier, de réfléchir, de se triturer les méninges, comme si la coupe était pleine, la couleuvre avalée, l’overdose annoncée…

Stop ! …On ne peut que dégurgiter le trop plein.

Ou le désintéressement au profit d’autres réflexions, le papillonnage d’une activité à une autre…juste effleurer la surface sans chercher à y pénétrer !

 Plus jeune quand je commençais à maîtriser un sujet, je m’en désintéressais et passais à autre chose. Un peu touche à tout, une boulimique de l’exploration rapide.

 
Donc « avoir fait le tour de la question », évoquerait plutôt une lassitude, l’impression de tourner en rond.

Ne pas souhaiter explorer- telle une quête- l’objet de nos interrogations mais préférer tourner autour du pot ?!

Telle une ronde enfantine éphémère… 3 petits tours et puis s’en vont…

 
Les modes de communications modernes et la mode de l’information flashy/rapido militent-ils en faveur de l’absorption immédiate, au dépend de la réflexion ?

Nous sommes peut être influencés par ces nouveaux débats du type « 1 question, 1 réponse » puis on passe à un autre…l’information est rapide et il nous faut courir derrière pour ne pas passer pour un has been qui prend le temps de la réflexion.

« Je m’intéresse » signifierait seulement, « je donne un moment de mon attention à… » sans chercher à aller au fond des choses.

 
Tous au même niveau de connaissance, tous informés, utilisant les mêmes outils, la même information….tous vers la pensée unique.

Pas de remise en cause, pas de contestation, pas d’échange, pas d’évolution….pas de…pas de…pas de…

 

Bref, on n’aura pas fait le tour de la question…

 

Mais vous, êtes-vous un touche à tout ou préférez-vous le plaisir de l’approfondissement ?