16 avril 2007

De l’amour, de l’art ou du cochon ?

La production d’Hubert-Félix Thiéfaine a toujours flirté avec le surréalisme (voir « Les dingues et les paumés » où traînent les ombres du Breton de Nadja et surtout celle d’Artaud) et l’absurde. Dès le premier album, ce goût des situations et des formulations impossibles apparaît dans « L’ascenseur de 22h43 » et « 22 mai ». Pêle-mêle, « Variations autour du complexe d’Icare », « Autorisation de délirer », « Un vendredi 13 à 5 heures » ou plus récemment « La philosophie du chaos » perpétuent cette tradition. Mais un... [Lire la suite]
Posté par mezcal à 09:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :