Aucun garçon n’arrive à comprendre que madame ne sache pas s’orienter dans son propre quartier, sinon comment expliquer qu’elle mette deux heures pour ramener une baguette de pain de la boulangerie en face ?!
Ni d’ailleurs qu’elle s’y prenne à huit fois avant de faire un créneau et qu’elle trouve ridicule de regarder la F1 ou lire Tuning magazine.
Et puis, qu’est-ce qu’elle est bavarde, la preuve, regardez un peu la longueur de ce post…

Non, la femme est différente de l’homme sans aucun doute, pour preuve elle n’a pas de zizi.

De grands spécialistes se sont penché sur cette question, ont disséqué de pauvres cerveaux, assassiné des chats, mangé du rat, nous ont mis des électrodes partout pour conclure :
Le cerveau de l’homme et de la femme est différent !

Je parle bien sur de ces pseudo-scientifiques qui à coup de romans à l’eau de (désodorisant à la) rose remplissent les rayons de supermarchés de leur imbécilité :

Prenons un exemple, « Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus », de John Gray.
Vous savez, Mars, l’homme, le vrai, le guerrier aux muscles saillants et huilés, et Vénus la femme des magazines, anorexique aux gros seins.
Mars et Venus s’aiment
Mars et Vénus ont un amant
Mars et Vénus divorcent
Mars et Vénus sont dans un bateau…
Mars et Vénus mangent des carottes…et blablabla…

Et John Gray, il vient de quelle planète à votre avis ?

John Gray, c’est pas n’importe qui, cet homme qui se proclame conseiller conjugal est diplômé en « intelligence créative » par le gourou de la secte de la méditation transcendantale. Total respect !

J’ai eu la (mal)chance un jour de tomber sur le premier opus. Nous avons passé avec Mezcal un grand moment d’hilarité. Et comme le rire est aphrodisiaque, je ne vous compterais pas la suite…

Petits morceaux de choix, d’après mes souvenirs, vous ne pensez quand même pas que j’ai gardé ce livre :
Déjà, l’auteur explique qu’il a eu l’idée de ce livre un jour où refusant d’aller chercher du lait à l’épicerie, sa femme l’a mal pris…faut dire qu’elle était enceinte, avec complications et donc interdiction de bouger. Donc, il a écrit ce livre pour gommer l’incompréhension de sa femme : un homme ça n’aime pas aller chercher le lait, c’est inné…

C’est à ce moment-là qu’il a inventé une méthode révolutionnaire pour régler les conflits : si vous êtes fâchés, donnez-vous rendez-vous par écrit…
« Ma chérie, je t’informe que je suis très en colère contre toi mais j’accepte toutefois, afin de te donner une chance de te faire pardonner, de te rencontrer pour résoudre nos différents et ensuite d’aller b….Je suis disponible pour ce rendez-vous demain à 17h ; si tu l’es aussi, laisse un mot sur le bureau du salon. »

Mais si Mars et Vénus sont très très fâchés alors le mieux c’est que Mars se planque dans sa caverne tandis que Vénus reste au fond de son puits. John Gray précise que lorsque Vénus est dans son puits, elle fait du shopping, boit ou prend des anxiolytiques. Mars, lui dans sa caverne, se tait et lit le journal. Je n’ai toujours pas trouvé l’explication freudienne à ceci mais si un psy passe par ici, l’analyse est bien venue.

Bref, laissons tomber…
L’homme et la femme seront toujours différents, et à quelques rares expressions la femme n’a toujours pas de zizi, mais franchement qu’est-ce qu’on s’en fout, non ?

Et le plus absurde dans tout çà ne serait-il pas les chiffres de vente de ces bouquins ?