La justice n’est pas à deux vitesses, la pauvre starlette milliardaire est dans un état psychologique inquiétant qui nécessite la remise en liberté surveillée.

Elle a du se casser un ongle en prison et elle n’a pas supporté le choc !
 

Parce que, oui vous avez bien lu, Paris Hilton ne sera pas restée une semaine complète en prison.

 
Résumons les événements de ces derniers jours :

- à l'origine, Hilton a été condamnée à une sentence de 45 jours de prison. Elle avait conduit avec un permis suspendu. Puis la peine annoncée (avec les remises pour bonne conduite) devait être que de 23 jours. Courageuse (d’après la presse), elle avait accepté (faut dire elle n’avait pas trop le choix…).

- avant son entrée en prison, il parait qu’elle était traumatisée. Oh pas au point de ne pas sortir, ni faire du shopping, mais c’était pour se changer les idées (on se demande bien lesquelles, mais bon…) qu’elle faisait la fête (sinon c’est une fille sage…). Dépenser ses millions, ça remonte le moral.

-dimanche 3 juin, la voilà dans sa cellule…enfin justice est rendue…

- mardi 5 juin, elle reçoit son psychiatre et son avocat pour un entretient, c’est vrai que la vie carcérale est ennuyeuse pour la bimbo toute seule dans sa cellule de starlette.

People, le journal de l’actualité des paillettes nous informe que Paris pleure constamment: «Elle semble ne pas s'être lavée. Elle ne porte pas de maquillage et ses cheveux sont mêlés. On l'a entendu pleurer les deux premières nuits».

- jeudi 7 juin, elle sort de prison et on apprend qu’elle purgera sa peine à la maison pour raison de santé. Elle portera un bracelet à la cheville (je me demande s’il sera serti de diamants) pour contrôler ses allées et venues et sera confinée à son domicile pendant 45 jours. La raison de son état de santé : elle a frôlé la dépression !

On apprend par la presse que le procureur Rocky Delgadillo, veut que Paris Hilton purge la totalité de sa peine et estime que le bureau du shérif, en décidant unilatéralement de la libérer, pourrait avoir commis un "outrage à la Cour".

"Si les forces de l'ordre veulent être respectées par ceux que nous sommes chargés de protéger, nous ne pouvons pas tolérer un système carcéral à deux vitesses où les riches et les puissants sont traités spécialement", a martelé M. Delgadillo.
 

- vendredi 8 juin, le juge Michael Sauer, qui l’avait condamné lui a donné rendez-vous, ainsi qu'aux représentants du procureur et du shérif, dans son tribunal vendredi à 9H00…de puis on attend avec impatience le résultat de l’entrevue (non ? moi non plus…)

De toute façon son séjour, qu’il soit court ou long, va lui rapporter 2 millions de dollars avec la publication de son journal de prison et même somme pour une entrevue exclusive sur son passage en prison. N’est-ce pas …je trouve pas les mots…dégoûtants ?

Oui, j’ai bien conscience que ce sujet vous passionne autant que moi et c’est pour ça que je me suis dévouée corps et âme pour vous en faire un  billet.

Il faut mieux en rire qu’en pleurer, même si le dégoût laisse un sale goût dans la bouche, bref, ouvrons les paris (pour Paris…huhu) ?

Alors, va-t-elle retourner en prison ou rester chez elle et démontrer que la justice n’est qu’une faste illusion ?

Edit du samedi matin :

Selon le

LOS ANGELES (Reuters) - "Paris Hilton a été renvoyée en pleurs en prison vendredi, un juge ayant rejeté la décision du shérif de Los Angeles de commuer sa peine en assignation à résidence en raison de problèmes psychologiques.

Tremblante, Paris Hilton a sangloté tout au long de l'audience avant d'exploser en pleurs lorsque le juge a ordonné son retour derrière les barreaux. "Maman, maman, ce n'est pas juste", gémissait-elle alors qu'on la conduisait hors de la salle d'audience. Sa mère, Kathy Hilton, sanglotait elle aussi."

En espérant que ce soit le dernier rebondissement de cette affaire dont on a rien à faire...