(une création absurde avec en fond de toile les OGM)

Dans une petite bourgade de la campagne bretonne, Denise Le Trouallec, veuve de pêcheur de poissons-chats, avait un problème qui lui pourrissait la vie. Une souris facétieuse hantait sa maison, mangeait les petits gâteaux et le fromage, prospérait malgré les divers poisons et tapettes répartis dans tous les coins.

Exaspérée, Denise se décida à employer la méthode forte : elle emprunta à son voisin, Yann Le Chouchennec, un sac de grain empoisonné, qu’elle répandit en entier dans la cave, puis partit se coucher. Toute la nuit, elle entendit les bruits du rongeur, affairé à son festin.

Au petit matin, lorsqu’elle ouvrit la porte de la cave, le spectacle la fit décéder d’une crise cardiaque foudroyante. Immunisée depuis longtemps contre toutes les substances vénéneuses, la souris avait tout mangé et s’était transformée : elle mesurait 2 mètres, son appendice caudal 42 cm et elle était devenue toute verte.

Il faut dire que le grain provenait des laboratoires Monsanto…

S’échappant alors de la cave poussiéreuse, la souris partit à l’aventure. Et c’est là que le véritable drame commença. Ne provoquant que la peur et le rejet, la souris fut obligée de vivre d’expédients et de rapines (et son appétit avait augmenté avec sa taille…) Elle tenta bien de mendier, mais la concurrence des enfants roumains sourds et mutilés lui interdit toute pitance.

Malgré des passages remarqués chez Jean-Luc Delarue et Mireille Dumas, et une brève idylle avec Steevy Boulay qui lui valut la une de « Closer », la fréquentation de la jet-set ne lui apporta pas de revenus réguliers, la seule chose qu’elle y gagna fut une appétence à la cocaïne qui augmenta encore ses besoins financiers.

Ce fut alors la dégringolade et, telle Jennifer Connelly dans « Requiem for a dream », elle tomba sous la coupe d’un dealer organisateur de spectacles pornos pour pervers, où elle subit sévices et tortures, comme ainsi relaté :

« Une souris verte
Qui courait dans l'herbe
Je l'attrape par la queue,
Je la montre à ces messieurs
Ces messieurs me disent :
Trempez-la dans l'huile,
Trempez-la dans l'eau,
Ça fera un escargot
Tout chaud. »

Il faut dire que les effets secondaires des OGM lui faisaient subir des transformations métaboliques effrayantes, et que ses bourreaux multipliaient les expériences sordides pour qu’elle se mue en escargot, en porte-manteaux, en gnou ou en Florent Panini, par exemple.

Le calvaire du pauvre animal cessa, fort heureusement, lorsqu’elle rencontra un beau paysan moustachu, ami des bêtes et des caméras, qui l’enleva pour filer avec elle le parfait amour.

Et ne soyez donc pas étonnés si vous voyez, de Porto Alegre à Millau, de Davos à Auckland, une souris verte aux côtés du sous-commandant Marcos, de Chavez ou de Susan George. C’est un grand témoin, sollicité partout dans le monde pour attester de l’enfer du transgénisme.

Un autre monde est possible, sans OGM ni Florent Panini.