« Télévision de premier choix
Faite à la main comme autrefois
La seule qui soit au beurre d'anchois
Y'a qu'une télé, c'est Téléchat
Y'a qu'une télé, c'est Téléchat, Téléchat ! »

D’octobre 1983 à 1986, lorsque le générique de Téléchat retentissait, les enfants branchés sur « Récré A2 » se planquaient pendant cinq minutes sous la table, apeurés qu’ils étaient par la tête de Durallo, le téléphone dormeur, et par le gluon du trou, alors que les ados qui séchaient les cours pour fumer des pétards se branchaient religieusement sur une émission enfantine…

Sortie de l’imagination de trois pointures de l’absurde - un français, Roland Topor ; deux belges, Henri Xhonneux et Eric Van Beuren – Téléchat allait révolutionner tranquillement le PAF, en 234 épisodes journaliers de cinq minutes.

Au départ, les créateurs sont fixés sur l’idée d’une télévision pirate pour enfants. Un numéro zéro et trois épisodes sont mis en boîte, présentés par Groucha (1). Ils réduiront ensuite leurs ambitions pour faire un journal télévisé complètement brindzingue, diffusé sur Antenne 2 et plus tard sur la RTBF.

Au début de la première saison sur Antenne 2, le journal de Téléchat reprend après quelques semaines d’interruption. Lola, une autruche, co-présente désormais l’édition avec Groucha. (2)

Et dès ce premier épisode « officiel » (3), c’est l’explosion, avec l’invention des éléments, rubriques et personnages récurrents de la série :
- les gluons : il s’agit de la partie la plus petite de l’atome. Il a été découvert par Prigogine, prix Nobel de science et ami de Topor et Xhonneux. Ne vous étonnez pas, si depuis un visionnage collectif du DVD de la saison 1 de « Téléchat » le 10 mai dernier, vous lisez nombre d’interventions du gluon du trou sur le wall…

- la Société protectrice des objets (SPO), créée par Lola, qui se penchera souvent sur le cas de Raymonde la fourchette et Sophie la cuillère. Dès cet épisode, l’habitude de célébrer chaque jour la fête d’un objet (en cette occasion des clés) est née (4). A noter que les jours de la semaine avaient été rebaptisés Lourdi, Pardi, Morquidi, Jourdi, Dendrevi, Sordi, Mitanche (5) ;

- *Pub-Pub*, parodie de publicité présentée par un singe vert complètement con (6) ;

- et enfin le grand, l’immense Léguman, plus fort que Spiderman et Mythomane réunis (7).

Ponctuellement, Lola présentera des séquences médicales, jardinage ou cuisine, le gluon du trou une rubrique « gymnastique ».

Derrière un bordel apparent, « Téléchat » cultive un *nonsense* de très bonne facture, mais aussi une critique acerbe des couples vedettes du JT (Yves Mourousi et Marie-Laure Augry à l’époque, puis PPDA et Christine Ockrent) et leurs tics de langage horripilants, la privatisation de la télé (l’émission est censée être sponsorisée par les « Produits Nuls », vantés par Pub-Pub dans ses spots), les reportages bouche-trou…

Faites l’expérience aujourd’hui : regardez six épisodes de « Téléchat » à la suite entre 19h30 et 20h, puis basculez sur TF1 ou France 2….
Alors, oui ! S’il y a bien trente-six sortes de chats, il n’y a qu’un seule télé regardable : Téléchat.

--
(1) Groucha est une vraie vedette, un présentateur de télévision à l’ancienne, un baroudeur. Il aime son statut de star, n’hésite jamais à se mettre en scène. Il est à l’affût des sondages et déprime quand les chiffres ne sont pas bons. On ne connaîtra jamais le mystère du plâtre de Groucha…
(2) aux Etats Unis, Disney Channel a refusé de diffuser 18 épisodes sur les 42 qu’ils avaient achetés parce qu’ils trouvaient le décolleté de Lola trop plongeant…
(3) http://www.dailymotion.com/video/x18yfx_telechat-episode-complet_events
(4) Eh oui ! Je suis un vil plagiaire…
(5) …mais Moustic aussi…
(6) …regardez ça et vous verrez que c’est le cas aussi des Nuls : http://www.dailymotion.com/video/xr31q_telechat-the-very-best-of-pubpub_animals
(7) http://www.dailymotion.com/video/xc904_telechat-les-aventures-de-leguman_creation