Attention ! Texte à lire en écoutant ce morceau de musique.
http://www.deezer.com/track/92767

Ce qu’il y a de bien avec les martyrs c’est qu’ils sont morts.
Vous me direz qu’il y a plein de gens morts qui ne sont pas des martyrs. Et vous auriez raison.
Mais pour les martyrs leur raison de vivre c’est de mourir. C’est très absurde comme parcours professionnel.

- Tu veux être quoi toi dans la vie ?
- Martyr, parce que je veux mourir. C’est ma vocation, j’aime trop ce métier, c’est hyper fun.
- Ah ouais cool !

Le martyr il aime tellement ce qu’il fait qu’il n’hésite pas à faire des heures supplémentaires et à mourir plus vite ou souffrir plus. Puis il est consciencieux il met du cœur à l’ouvrage à faire cesser son cœur de battre.
Faut dire, c’est un peu con un martyr. Le mec il se laisse tuer pour témoigner de sa foi, plutôt que d’abjurer. Et après il ne peut même pas aller au bistrot en fin de journée, taper un billard en buvant du pastis.
Non après son travail ben il est mort de fatigue puis un jour mort tout court, puis après il pourrit tranquillement.
Faut reconnaître que martyr c’est un métier pénible sans reconnaissance ni retraite anticipée.
Quand ils sont morts les martyrs à part pourrir un peu ils ne servent plus à grand-chose. On les recycle bien dans les calendriers, mais même là personne ne sait plus qui ils sont ni pourquoi ils sont morts. Il ne leur reste que le martyrologe, sorte de Who’s who de l’église catholique.
Le paradoxe de l’inutilité de leur action.

- Pourquoi tu veux mourir ?
- Pour mes idées, pour qu’on se rappelle de mon geste dans les générations futures à la différence du suicidé anonyme, moi on mettra mon nom dans un calendrier.
- Ah ouais, la classe mec !

D’ailleurs, parlons-en des martyrs. C’est un catalogue des horreurs, pire qu’un roman de Patricia Cornwell.
Etienne à été lapidé, Ignace le Théophore bouffé par les lions (faut dire qu’avec un nom pareil il l’avait un peu mérité), Denys dit l'Aréopagite brûlé vif (je me demande si avec son aérophagie le feu crépitait plus en un joli spectacle d’artifice), Barthélemy écorché vif, Cyprien de Carthage a été décapité, Catherine d'Alexandrie suppliciée sur la roue et comme elle avait les os solides elle fut décapitée aussi, ou encore Christine de Tyr qui eut la langue coupée et le corps percé de flèches.
Remarquez il n’y a pas de chômage chez les martyrs et un taux d’embauche stable depuis deux millénaires quand-même, c’est signe du sérieux de l’entreprise.

Les DRH ne sont pas très regardants sur le profil psychologique. Pas besoin d’un QI très développés et des séjours à l’hôpital psychiatrique ne vous empêcheraient pas de devenir martyrs.
Là aussi, les exemples historiques sont édifiants.
Alexis de Rome dit « l'Homme de Dieu », mendiant de son premier métier, vécut sous un escalier pendant dix-sept ans. Isaac le Reclus vivait emmuré dans une grotte. Basile le Bienheureux, qui portait bien son nom, déambulait toute l'année dévêtu, couchait à la belle étoile, observait constamment le carême et portait des chaînes, supportait les privations.
Xénia de Saint-Pétersbourg avait revêtu le costume militaire de son défunt mari, sans gîte, pieds nus elle n’acceptait pas l’aumône et mangeait peu. La nuit elle allait dans un champ à l'extérieur de la ville, où elle restait à genoux en prière jusqu'au lever du soleil.
Isidora d'Égypte faisait croire qu’elle était impure et travaillait dans un monastère demandant d’accomplir toutes les tâches les plus sales et les plus pénibles. Elle se couvrait la tête avec un simple linge de cuisine, et au lieu de plats cuisinés, elle buvait l'eau savonneuse restant dans les pots et plats.

- Bon alors, Martyr ça sert à quoi ?
- Mes reliques seront adorées dans les églises du monde entier.
- Ah ouais, moi mon chien il aime bien enterrer ses os !

Ah oui, parce que Martyrs on ne les enterre pas simplement, on les désosse un peu avant, on les démembre puis on garde leurs restes dans de jolis coffres en ébène ou en ivoire.
Il faut savoir que dans la hiérarchie des reliques, les restes de martyrs sont plus prisés que ceux des autres saints avec les corps qui paraissent avoir été miraculeusement préservés de la corruption. Le top du top c’est que le membre soit en lien avec l’histoire du martyr comme par exemple le bras d'un roi ou la tête d'un théologien.
Faut pas avoir peur de l’odeur, un mort ça sent pas les roses même les plus épineuses. Parce que mourir c’est quand-même pourrir un peu…

La liste des postes vacant est mise à jour annuellement sur ce site :
http://www.aed-france.org/observatoire/martyrologe.htm

Vous pouvez la consulter gratuitement, dieu est miséricorde on ne cesse de vous le répéter.