Générique

- Salut les petits clous ! C’est Phil au Man, tout juste rescapé, de La nouvelle daube, qui revient vous présenter ce soir la 42ème émission des «Enfants du Rauque », l’émission dédiée aux chanteurs à la voix cassée par la bière, les clopes et la dope…

Ce soir, nous nous pencherons sur deux ensembles vocaux : Hélicon comme la lune et le Doc et ses Poulpettes. Ces deux groupes mythiques de l’underground corpobatracien (on se rappelle leur bœuf sur « Nathalie des JMJ »), ont choisi de revisiter à leur façon le patrimoine artistique français.

Avant de l’interviewer, écoutons le premier morceau d’Hélicon comme la lune.

- Hélicon, pourquoi « Bali Balo » ? Pourquoi « Black Dog » ?

En fait, l’autre jour, je me suis aperçu que mon chien, qu’on voit au début du clip, a des grosses couilles. Le CSA ayant interdit la diffusion d’un clip le montrant en train de se les lécher, j’ai décidé de leur faire la nique, comme le vrai rebelle que je suis, en chantant « Bali Balo » sur l’air de cette chanson de Led Zep. Hin, hin, hin… Je suis le Che Guevara du rauque, bientôt moi aussi je vendrai plein de T-shirts avec ma tronche dessus!

- Les connaisseurs auront remarqué que tu prends des licences bien venues avec le texte. Pourquoi, dans l’avion, Bali Balo encule-t-il un mouton et pas un cochon ?

C’est un clin d’œil à un pote zoophile, tragiquement décédé dans une explosion récemment… C’était son dernier gig, c’était son dernier acte, parti en souriant histoire de noyer son trac…

- Parle-nous de ton deuxième morceau, que nous allons écouter tout de suite.

- J’en ai marre de ces chanteurs à la noix qui font de l’humanitaire pour des causes évidentes : la faim dans le monde, les victimes de tsunamis, les enfants sidéens d’Afrique… Fuck ! Il y a des drames dans notre pays, des gens qui plongent dans le désespoir et qu’il faut soutenir…

- Ecoutons ça tout de suite…


- Dernière question : où en es-tu avec la pisse de gnou ?

- No comment ! C'est une démarche intérieure qui m'ouvre les chakras, alors que je suis en rapport avec mon moi... You see? Des fois, tu sais, si l'air s'arrête, les ULM ils tombent, you see what I mean? Je te parle, tu me parles, mais en fait on n'est pas là... Mais un jour, il y aura du kung fu!

- Maintenant, le Doc !
Doc, merci d’être venu ce soir pour nous parler d’une expérience dodécaphonique qui tient à la fois de Boulez et de Bézu. Peux-tu nous en parler ?

Tout est parti d'une simple observation entre amis mélomanes amateur de rauque and roll: il était neuf heures six. Nous avons bu jusqu'à ce que la fibre patriotique nous pousse en dedans. La fibre patriotique c'est un peu comme un papillon ça commence par une chenille. Alors ça nous a fortement inspiré et nous avons abandonné le hard rauque pour un canon sophistiqué et un rythme populaire... La marseillaise sera toujours un hymne populaire.

http://www.youtube.com/watch?v=B89j5NCYBBM

- Pourquoi montres-tu ton torse velu ? Pourquoi cette mutilation capillaire ? Est-ce un hommage à ton ami Marilyn Manson ?

- Marilyn n'a pas voulu se montrer sur la vidéo, je déplore qu'il soit resté dans la salle de bain. Mais du coup il était impossible de prendre une douche (puisqu'il occupait la pièce) et il faisait une chaleur torride dans l'appartement. Une fois les vêtements enlevés il fallait ôter les poils pour faire baisser cette torride température interne.
C'est juste parce que j'ai l'esprit frais et que je souhaite qu'il le demeure que je me fais dépoiler en chantant.

http://www.youtube.com/watch?v=uU14L8mbJKc

- Une question me brûle les grandes lèvres ? Est-il toujours 9h06 à Vera Cruz ?

A Vera Cruz, comme à Nice, comme ailleurs il est toujours neuf heures six quand on cherche un alibi pour boire un coup et se déshabiller.

http://www.youtube.com/watch?v=eA91bhEJY3I

- Le résultat final, que nous allons écouter dans un instant, m’a fait pleurer d’émotion. Petite question people : t’es-tu marié avec le poulpe ?

- Non parce que je me suis engagé déjà avec une limande. Mais nous formons un ménage à trois très émoustillant. On se chante la "maman des poissons" sur l'air de l'internationale et on vit avec le sourire aux lèvres (surtout le poulpe qui est le plus jovial de nous tous).

http://www.youtube.com/watch?v=T3oD-sEgruU

-  Merci les gars, vous êtes vraiment tarés ! La semaine prochaine, une émission spéciale Barry White, revisité par les rockers berrichons !