Tallahassee, Floride. Douglas Bearcock ouvre son frigo. Immédiatement, il porte sa main à sa gorge, commence à suffoquer, puis devient tout bleu et s’effondre, asphyxié. On entend un bruit ignoble, mélange de reptation visqueuse et de gargouillis satisfait. Ensuite, la porte de l’appartement claque…


Quantico, Virginie. Bureaux du Département des sciences du comportement du FBI. L’équipe est réunie, sous la direction de leur chef, Aaron « Hotch » Faust, qui présente comme à son habitude l’affaire en termes directs :
« - C’est la cinquième personne à mourir asphyxiée en deux semaines. A chaque fois, les enquêteurs, pourtant arrivés deux jours après, ont senti les relents d’une odeur atroce.
-   (Derek Oneiros) Comme mes chaussettes ?
-   Non, comme du fromage français.
-   (Docteur Spencer G) Il faut savoir que la tradition française du fromage qui pue remonte au Moyen Age. Dans un manuscrit enluminé du 14ème siècle, l’abbé Cédaire indiquait…
-   (Elle Pharaelle) On s’en fout, il y a urgence ! On n’est déjà pas capables de protéger les victimes en temps normal, alors il va falloir se bouger pour coincer un fromage.
-   (Jason Kiglisss) On n’a pas assez d’éléments pour définir son profil : est-ce que c’est un vieux Lille, un Münster, du Maroilles, un Lanquetot ? Que disent les rapports de police ?
-   (David Icosaed) Je les ai consultés, il n’y a pas grand chose. Ils écartent juste la cancoillotte : il n’y en avait pas sur le traversin et il n’y a pas eu de rapport sexuel ante ou post mortem
-   (Jennifer « JJ » Nicéphore) La presse est sur le coup ?
-   (Aaron « Hotch » Faust) Oui, le journal local a titré en une : « Fromage, ô désespoir : 5 morts ! »
-   (Jason Kiglisss) Ce qu’on sait, c’est que plus il sera coulant, plus il sera dangereux. Ses pulsions se déchaînent. Si on ne l’arrête pas, il va tuer dans les prochaines heures… »

(Générique : sur une musique d’Annie Cordy, chaque personnage apparaît successivement avec l’air crispé d’un constipé, un hareng saur à la main)

L’avion du FBI est en route vers Tallahassee. En voix off, on entend la voix de Jason Kiglisss :
« George Bernard Shaw disait : Si ton caleçon sent le fromage, épouse une vache normande plutôt qu’une blanchisseuse. »

Nous retrouvons Aaron « Hotch » Faust et Jason Kiglisss sur les lieux du dernier crime :
« - Tu as remarqué la bouteille de Coca ?
- Oui, d’après le ticket de caisse qui est sur le buffet, il l’avait achetée juste avant le dîner et il en a bu les ¾ avant de mourir.
- La traînée de fromage qui part du frigo jusqu’à la porte est en zig-zag. L’assassin devait être fou de rage. Et sa colère ne va faire que grandir… »

Derek Oneiros et Elle Pharaelle s’occupent de l’enquête de voisinage. Un clodo qui squatte devant l’immeuble de la victime a peut-être vu quelque chose…
« - Des vaches, des vaches, oui mais des vaches qui rient ! Eh, poupée, tu ne veux pas me traire ?
-   Vous avez un drôle d’accent… Européen, on dirait.
- Tu l’as dit, l’affreux ! Je suis venu il y a dix ans à Seattle avec José Bové, pour vous faire bouffer du fromage au lait cru, bande de malotrus ! J’ai coincé sur un acide pendant la charge des flics et depuis je bourlingue dans votre pays de merde.
-   Bon, mettez ça en sourdine et dites-nous vite ce que vous avez vu.
-   Il y a eu un grand éclat de lumière, les orgues ont joué Aveyron, mon pays et je l’ai vu glisser majestueusement sur la chaussée…
-   Quoi ? Quoi ?
-   C’était flou, j’avais bu et la lumière dans la tronche.
-   Je vais vérifier quelque chose tout de suite. Allô, beauté fatale…
-   Pénélope GaspachO, déesse du Net, pour vous servir. Que puis-je faire pour te contenter, mon superbe étalon ?
-   Dis-moi si Bové a récemment proféré des menaces d’attaque bactériologique contre les Etats-Unis.
-   Négatif. Ces temps-ci, il passe son temps à picoler du vin bio avec ce cohn de Bendit. »

Réunion avec la police de Tallahassee, pour préciser le profil de l’assassin :
« - (Jason Kiglisss) L’assassin est du type organisé, il programme ses crimes, il doit guetter ses victimes en un lieu qui lui est familier. Ses crimes sont parfaitement exécutés, mais ensuite il laisse libre cours à sa colère. On peut en déduire qu’il fait partie des fromages dédaignés, et que ce sera l’escalade de la violence tant que nous ne l’aurons pas trouvé.
- (Docteur Spencer G) Tous les tueurs en série aimaient le fromage : Ted Bundy se gavait de Babybel, Henry Lee de Gouda et John Wayne Gacy allait en Suisse manger de la fondue au fromage. Mais c’est la première fois qu’intervient un fromage au lait cru...
- (David Icosaed) On ne peut pas le laisser filer, couler plutôt... Une affaire irrésolue, c’est un poids pour toute la vie...
- (Aaron « Hotch » Faust) Ok, on met tous les moyens. Je convoque une conférence de presse avec « JJ »...»

La salle de presse est bondée, et pas seulement à cause de la tenue de JJ :
« - (Aaron « Hotch » Faust) Toute la communauté doit se mobiliser pour trouver l’auteur de ces crimes atroces.
- (Jennifer « JJ » Nicéphore) Je suis là, à votre totale disposition, pour vous donner toutes les informations nécessaires pour alerter le public. Oui ? Posez votre question ?
- (journaliste du JTN R42) Lors du dernier crime, qui a refermé la porte du frigo ?
- Vous êtes bien informé, ce détail a été gardé secret. Et bien... en fait, on ne sait pas. »

Derek Oneiros, saisi d’une illumination, quitte la salle et décroche son portable :
« - Allô, merveille de mes nuits, tu pourrais décrypter l’ADN de la coulée de fromage trouvée dans l’appart ?
- Je suis prête à analyser toutes tes coulées, mais dis-moi ce que tu cherches.
- Un mec de R42 a une longueur d’avance, alors je me suis demandé si on ne se plantait pas en cherchant un fromage au lait de vache...
- Attends une seconde, mais oui ! C’est du lait de gnou !
- Est-ce que tu as une trayeuse de gnou à la main dans le coin ?
- Oui, à 5 km de Tallahassee. Sayyadina Jennings. Elle a déjà trempé dans une affaire louche, dans le nord du pays, près de la frontière canadienne... »

Ferme de Sayyadina Jennings. Les forces du FBI se déploient, gilets pare-balle enfilés et le flingue à la main.
« - Sayyadina Jennings, où est le gnou ?
- Il dort, je l’ai trait toute la nuit.
- Vous faites quoi des fromages ?
- Rien, je leur rends leur liberté. Après, ils mènent leur vie. Tiens, en voilà un qui rentre...
- Haut les mains ! Bon, un fromage n’a pas de mains, contente-toi d’arrêter de couler et de puer. Pourquoi ces meurtres ?
- Bande d’Américains sacrilèges ! Vous consommez mes frères fromages français avec du Coca, du whisky ou de la Red Bull ! Vous ne méritez pas de vivre. C’est pour ça que je me glisse dans les boîtes de camembert de vos supérettes et que je tue celui qui veut me manger au dessert... »

L’avion du FBI revient vers Quantico. En voix off, on entend la voix de David Icosaed :
« Oscar Wilde disait : Trayez à la main si vous voulez, mais ne gâchez pas la semence»

Librement inspiré de la série « Esprits criminels »