28 février 2010

Si les couilles étaient des pommes…

…si les pommes étaient des couilles. Comme chacun le sait, tout est dans tout bien au contraire et lorsqu’au petit matin, à l’époque de la floraison des cerisiers, un papillon déploie lentement ses ailes ourlées de la rosée des prés japonais dans un bruissement enchanteur, s’il lâche brusquement un énorme pet consécutif à son cassoulet de la veille au soir, et bien trois heures plus tard, un charter rempli d’Afghans décolle de Roissy pour faire fleurir les statistiques. Si un événement si futile peut avoir des... [Lire la suite]
Posté par mezcal à 10:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 février 2010

L'énergie nucléaire créée par la force centrifuge d'une massue

 C’est un fait unanimement affirmé par les conférenciers de café du commerce : les hommes de Cro-Magnon étaient des nuls quand on les compare à la gloire de l’Homme moderne. Avec un H majuscule bien sûr, tant cette merveille de l’évolution le mérite pour avoir inventé le Tamagoshi, les reality shows et l’applet qui permet de transformer l’iPhone en chope de bière. Mais, surtout, ce qui fait relever le menton à nos contemporains, c’est la fierté du XXème siècle : le nucléaire. Car ce qui a fait permis à l’humain de... [Lire la suite]
Posté par mezcal à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 février 2010

Le lyrisme se niche partout

Pour une fois, je vais parler sérieusement d'une chanson qui m'a touché et que je me passe régulièrement depuis que je l'ai découverte. J'apprécie en temps habituel Rammstein pour son rock industriel bien lourdaud, bien pêchu et pour les éructations de son chanteur Till Lindemann. Et sur leur dernier album, Liebe ist für alle da, j'ai découvert une superbe histoire de duel pour l'amour d'une belle, racontée par le vaincu qui agonise couché dans le sable qui rougit de son sang. Dans l'édition Deluxe figure une version... [Lire la suite]
Posté par mezcal à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2010

Les affres du chroniqueur

Une goule insatiable – Esclavage de la chronique – Les événements sont une came – Passes d’un quart d’heure – Les aspérités du quotidien – Les herbes de l’emploi du temps – Calembredaines de pisse-copie – Le rocher de la gageure – La chronique susurre comme une reine – Acmé épistolaire – Pygmalion ou Héphaïstos ? – Le diamant de la forme – Grandeur consécutive de l’Horloge. -- La chronique est une goule lascive. Dévorée par d’insatiables appétits, elle est à peine repue qu’elle se relève, après une courte sieste ... [Lire la suite]
Posté par mezcal à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]