Lorsque l’être humain s’ennuie profondément, par exemple le dimanche après-midi quand il n’y a pas d’ennemi dans le coin à massacrer, son esprit divague et il invente des trucs complètement inutiles : Secret Story, la retraite par capitalisation, le café lyophilisé...


Ou les dieux, ces amis imaginaires qui viennent vous parler dans votre tête pour vous inciter à sacrifier votre fils ou brouter les Anglais hors de France, entre autres projets sans intérêt.

Mais l’ennui avec les dieux, comme le dit Pratchett, c’est que si assez de fidèles se mettent à croire en eux, ils se mettent à exister. Et ils se ramassent vite fait la grosse tête, chacun exigeant d’être le seul à être universellement vénéré. D’où la propension séculaire des religieux de tout poil à vouloir exterminer les athées et les fidèles d’autres obédiences, ou bien les forcer à embrasser leur foi.

Si la folle histoire du monde réserve une place de choix à l’Inquisition espagnole, qui déploya avec une opiniâtreté sans défaut ses efforts pour ramener les hérétiques dans le droit chemin de 1480 à 1834, c’est pour ses leçons de management, fort profitables encore aujourd’hui aux militaires américains en Irak ou aux N+2 de France Télécom par exemple...

Car si les félons de toute sorte ont bien évolué depuis le Moyen-âge, il n’y a pas trente six solutions pour les ramener à la raison. En fait il y en a deux.

1) Torture mentale

Avant de vous précipiter sur le mécréant la bave aux lèvres et le fouet à la main pour leur lacérer les miches et leur faire subir les pires supplices, n’oubliez pas que chaque individu, même le plus endurci, a des peurs enfouies au plus profond de soi-même, qu’il suffit de savoir titiller pour qu’il rampe devant vous en suppliant de le convertir.

Et le monstre du placard, le pire cauchemar, c’est pour la majorité des gens la comédie musicale brevetée Las Vegas.

Vous ne me croyez pas ?

Ok, prenez une position confortable en face de votre PC, faites le vide dans votre esprit, respirez par le ventre...

>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=

>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=

>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=

Prêts ?

Cliquez ici


Vous avez tenu combien de secondes ? Si je vous menace de remettre ça, combien d’entre vous vont m’envoyer leur numéro de carte bleue par courriel ?

Et bien, cette technique diabolique a été inventée par le grand sociologue des organisations Torquemada, Inquisiteur préféré de la très pieuse Isabelle de Castille. Il perfectionna même la procédure en y incluant le bandit manchot et le tourment suprême, le ballet de naïades, préfigurant ainsi les sévices perpétrés au casino de Guantánamo (1) :

http://www.dailymotion.com/video/x1grdm_la-folle-histoire-du-monde_fun


2) Torture physique

Mais, hélas, les tourmenteurs d’aujourd’hui tombent fréquemment sur des esprits aguerris et rebelles, que même la vision abominable d’une escouade de nonnes ne convainc pas d’acheter des actions chez Jesus and Father Inc. ou de se jeter sur l’iPad dès sa sortie, bref des malotrus qui refusent obstinément de s’incliner devant la Vérité révélée par le génie immanent.

Alors, le militaire bonhomme, le policier idéaliste ou le vendeur en assurances humaniste doit se résoudre à l’impensable : risquer de se blesser avec un égouttoir à vaisselle, un coussin moelleux ou un fauteuil confortable, tout cela pour la bonne cause. Mais la tâche de bourreau n’est pas une sinécure, et doit s’appuyer sur deux, non trois... en fait un certain nombre d’armes : la surprise, la peur, une efficacité sans pitié, une dévotion quasi fanatique. Et de jolis uniformes rouges, surtout, pour ressembler à Torquemada.

Avant de vous montrer les images suivantes, je vous demanderai d’éloigner de l’écran les âmes sensibles, car un public non averti en vaut un.

>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=

>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=

>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=>=

C’est bon, vos grands-parents sont au lit ?

Allons-y :

http://www.youtube.com/watch?v=C4z2PIZ-0CU

Merde, je me suis gourré dans mes fiches ! C’était le trailer de Saw VII.

Pouf, pouf, donc, plongeons dans le gouffre insondable de l’horreur !

http://www.youtube.com/watch?v=CSe38dzJYkY

Vous en voulez encore, petits sadiques ?

http://www.youtube.com/watch?v=BWttCB_4pkM



La moralité de cette longue histoire de haine, de sang et de vengeance est double :
- NOBODY EXPECT THE SPANISH INQUISITION !
- c’est vraiment la croix et la bannière pour trouver des extraits sous-titrés intégralement...

---
(1) vous croyiez que c’était par hasard que les États-Unis ont tenu à garder une enclave à Cuba après la fermeture des casinos de La Havane par Fidel ? Et à votre avis, elle va se produire où, Céline, maintenant qu’elle a accouché ?