Ce texte comme celui-çi dessous de mezcal sont des exercices imposés dans une thématique "la folle histoire du monde" hommage à Mel Brooks.

(tiens ça faisait longtemps que je n'avais pas écrit pour ce blog)

--

Il fut un temps lointain où deux magiciens s’affrontèrent pour diriger le monde. De cette lutte naîtra une période de trouble et d’obscurantisme qui dura, dura, dura jusqu’à aujourd’hui.

Les deux hommes avaient été formés par les meilleurs magiciens du royaume, chacun dans une école différente l’une prônant la croyance en la pensée et l’autre la maîtrise de l’illusion.
Le destin de notre monde se trouva changé par cette lutte entre la raison et le rêve.

Moïse était un adepte de la pensée idiote, privilégiant la croyance en une force supérieure qu’il suffisait d’invoquer pour qu’elle exécute alors des tours de magie. Évidemment Moise s’attribuait le mérite du miracle.

Il était très peu doué pour la magie, mais il avait compris qu’elle pouvait lui servir pour plier le monde à sa folie.
Il aimait épater ses congénères et était avide de pouvoir. Son fort pouvoir de persuasion lui permit entre autres de faire croire qu’une divinité lui avait remis des tablettes où étaient inscrites 10 lois qui régiraient le monde à jamais.

http://www.youtube.com/watch?v=BZtvV-kARgk

Quelle impertinence de croire qu’il pouvait exister des lois qui ne seraient pas démodées au bout de quelques décennies et dont les commandements dirigeraient le monde. Et pourtant Moïse avait raison de croire en la stupidité de l’espèce humaine et en la facilité de la diriger.
Il devint aux yeux de tous un grand magicien qui dialoguait avec les dieux.

Copperfield quant à lui était un rêveur prétentieux mais inoffensif. Il voulait charmer par ses tours les filles.
La magie lui permit de séduire de nombreuses conquêtes dont la célèbre Claudia Chiffon qui lui ouvrit les portes de la célébrité et dont leurs mœurs tumultueuses défrayaient régulièrement la presse à scandale.

http://www.youtube.com/watch?v=C53icjz1_Tk&feature=related

Cette notoriété le poussa à révolutionner la magie en métamorphosant un classique du genre. Oui, il fut le premier à utiliser une oie à la place du lapin pour les disparitions/réapparitions.

http://www.youtube.com/watch?v=CnO7c8mRRng

C’était du jamais vu et sa réputation de grand magicien malgré une petite baguette ne fut plus remise en cause.

Jusqu’au jour où Moïse inquiet de la place que commençait à prendre Copperfield décida de le mettre au défi afin de montrer à tous que son rival était bien inférieur à lui. Les deux hommes devaient réaliser un tour au gigantisme jamais vu en plein air loin des salles et cabaret où ils avaient l’habitude de se produire. Le public était au rendez-vous enthousiaste et prêt à suivre son champion au bout de l’univers.

Moïse dont le talent était moindre choisit d’ouvrir la Mer Rouge. Bien qu’aujourd’hui nous savons qu’il utilisa la tricherie comme le démontre cette vidéo d’époque pour réaliser son illusion sa notoriété n’est toujours pas remise en cause. Pourtant il y a bien des rebelles qui ont tenté de dévoiler au grand jour cette supercherie en clamant « nique ta mer », mais cela fut insuffisant.

http://www.dailymotion.com/video/x3wljs_mois-extrait-la-folle-histoire-du-m_fun

Copperfield fit des chutes du Niagara son théâtre d’évasion spectaculaire. On lui reprochera aujourd’hui de le pas avoir assez travaillé son numéro, son entraînement qui laissait à désirer fut mis sur le compte de ses folles nuits branchées en compagnie de sa charmante fiancée.

http://www.youtube.com/watch?v=sBP3onSIQKU&feature=related

Ce lieu à la symbolique forte rappelant le groupe du même nom qui chantait ce texte malheureusement prémonitoire ne suffit pas à remporter l’adhésion et le vote du public :

« Viens, contre moi, viens, tout contre moi.
Viens lécher le bout de mes doigts.
Viens sentir le goût de mes lèvres.
Viens plonger dans l'oubli et le rêve.

Parle-moi, parle-moi d'amour.
Je veux des baisers de velours
Et ta peau tout contre ma peau,
Tu me rends folle, c'est vraiment, vraiment trop.

Mais je dois m'en aller.
Je ne veux plus t'aimer.
Mais je dois m'en aller.
Il faut tout oublier. »

Sans surprise, Moïse gagna le grand prix de la Magie Académie et la gloire au-delà des frontières.
Des adeptes venaient de partout pour apprendre auprès de lui comment diffuser la pensée stupide et convertir l’humanité en la croyance d’une force supérieure.
Il est triste de constater aujourd’hui que les fidèles de Moïse sont toujours autant nombreux et puissant comme le sinistre Benoit XVI et qu’il n’existe que peu d’admirateurs connus de Copperfield à part peut-être le jeune Harry Potter mais ce dernier d’après la rumeur serait mort à la fin du dernier volume.

On ne peut que regretter et rêver à ce que le monde serait devenu si Copperfield avait gagné ce jour là, un monde de fête, de rêve ou lutins et créatures dénudées copuleraient dans les herbes folles au milieu des lucioles, où les hommes à petits zizis auraient des baguettes magiques pour augmenter la taille selon les désirs de leur partenaire.

Et peut-être qu’un jour le rêve sauvera le monde car le rêve peut soulever des montagnes ce qui est quand-même bien plus impressionnant que de diviser la mer en deux.