En ces temps de morosité musicale, de mélodies brumeuses et déprimantes, de chants lugubres grognés par des chanteurs blafards et scarifiés, cela fait un bien fou de se remémorer le airs guillerets qui ont enchanté notre enfance joyeuseC’était l’époque bénie des musiques entêtantes, que l’on sifflotait tôt le matin en allant à l’usine et sur lesquelles on guinchait le samedi soir avec de belles et saines jouvencelles, aux joues empourprées par leur audace et leur confusion mêlées…


Pour égayer votre journée, j’ai voulu célébrer la mémoire d’un des plus nobles artisans de ces petits bonheurs sans prétention :

Stéphane Kubiak


Et comme dit le journaliste du reportage ci-après : « Vous avez certainement dansé chez vous sur un album de Stéphane Kubiak… »

http://www.dailymotion.com/video/x3wmfj_hommage-a-stephane-kubiak-sur-franc_music