Il y a quelques jours Remue Méninge a dépassé les 50 000 visiteurs !

Le chiffre peut paraitre impressionnant à première vue, mais si on y regarde d’un peu plus près il n’en est rien.

 

Remue Méninge existe depuis janvier 2006, soit 34 mois ce qui fait une moyenne de 1470 visiteurs par mois.

Pas mal ! Mais si on regarde encore de plus près, la plupart de mes visiteurs viennent de recherche Google Image pour deux images bien répertoriées : une image tirée de la BD « Blonde » et une photo de mon chien (oui mon chien est devenu une célébrité anonyme d’Internet, ça fout un peu la frousse, faudrait pas qu’il se mette à me demander des droits d’auteurs !).

 

Je n’ai pas de lecteurs assidus (ou alors ils sont bien discret, vu le nombre de commentaires) et ce depuis le début, bien qu’il y ait des périodes où quelques copains sont passés plus régulièrement.

 

Je le comprends tout à fait, Remue Méninge n’est pas un blog à suivre dans le sens où je ne raconte pas une histoire, mais un assemblage de textes sans queue ni tête écrits pour la plupart d’entre eux pour un autre support. Ce blog est devenu plus un fourre-tout de nos textes, sorte de carnet pour le partage bien sur mais surtout pour les sauvegarder autre part que dans un dossier Word.

 

C’est toujours marrant, les dates anniversaires de création de blog ou les dates de nombre de visiteur.

On ne peut s’empêcher de commémorer, ou de faire le point et se poser des questions.

 

Autant faire partager ces réflexions puisque après tout qu’elle est le meilleur endroit pour parler de son blog que sur son blog ?

 

Je ne cherche évidemment pas la gloire, ni des lecteurs fidèles et admiratifs. Donc je ne me prends pas la tête sur comment améliorer le blog en lui-même tant sur l’interface (devrais-je passer en mode avancé pour avoir une plus jolie présentation ?) que sur son contenu.

 

Quoique, sur le contenu il y aurait de quoi faire quand-même !

Tiens, des notes comme celle-là, plus abordable que mes textes tordus ou les délires de Mezcal (surtout les musicaux).

Mais comment mélanger le tout ?

 

Après tout, le nom du blog trouvé sans grande imagination à l’époque de sa création, et inchangé depuis (car c’est difficile de changer son nom une fois que celui-ci devient un peu répertorié), commence à prendre tout son sens avec le joyeux fourre tout qu’il en est devenu.

 

Il ne me serait donc pas si difficile que ça d’alterner un peu plus entre les textes d’écritures délirantes (sans prétention bien sur !) et des textes un peu plus adressés aux éventuels lecteurs qui passeraient sur ces pages.

J’ai déjà un peu commencé avec les commentaires précédents les textes, expliquant le contexte ou donnant des indications.

 

Je me rends compte que il devient nécessaire pour que je reprenne plaisir à venir voir moi aussi mon blog (et pas seulement ajouter des billets et vérifier qu’ils sont publiés) d’écrire aussi un peu pour le blog.

 

Il n’y a pas si longtemps, j’ai eu l’agréable surprise de découvrir en regardant les stats du blog, que j’avais des lecteurs qui provenaient de http://www.magazine-litteraire.com/

Je vais voir sur le site pour comprendre comment on pouvait arriver chez moi de là-bas et je découvre que mon blog a été référencé dans les blogs coup de coeur avec ces quelques mots :

 

"Salade de textes. Drôle, souvent bien écrit et très varié, ce blog alterne notules personnelles, micro-récits et coups de coeur de lecteurs."

 

Je suis vraiment très honorée que mon blog ait pu être remarqué par un tel site !

 

Bourrue que je suis, j’aurais pu quand-même en parler ici, que nenni !

Gardant cette information pour moi (pas tout à fait j’en ai parlé sur le forum de Canalblog et autres lieux) j’ai commencé à cogiter, à remuer mes méninges et à me dire que je ne pouvais pas continuer à me servir de ce blog uniquement comme une poubelle à texte.

 

A la même période, je découvre que Remue Méninge apparait aussi dans les blogs « coup de cœur » de Canalblog (mon cher hébergeur)!

 

Deux signes qui me font prendre cette décision de me préoccuper plus à l’avenir de cet espace fabuleux que peut devenir un blog !

 

Voilà c’est dit, le plus long reste à faire !