Les expressions m'amusent et j'aime les prendre au premier degré. Petit exemple ici...

--

Dans ce début de siècle sombre et égocentrique, il est important de connaître quelques techniques faciles pour avoir des amis.

Il ne suffit pas de plaisanter avec d’autres humains, de converser et de les écouter quand ils parlent tout seul pour qu’ils vous soient redevables, fiables, aimables voire amiables.
Non, cette première approche incomplète sera insuffisante pour un vrai rapport de confiance.

Avoir quelqu’un dans sa poche sous entend que cette personne vous suivra où vous irez tant que vous ne retournerez pas votre veste, ce qui peut immanquablement causer votre perte et celle de votre veste.

Il existe plusieurs moyens de mettre quelqu’un dans sa poche, mais nous en étudieront que 4,2, évidemment ce chiffre est choisi par hasard.

Préalable :
Trouver un humain pas trop grand : comme vous avez pu le remarquer la poche de votre veston ou de votre pantalon est trop petite pour contenir la corpulence d’un être humain. Veillez à choisir vos amis de petites tailles et pas trop gras, vous m’en serez reconnaissant pour la suite.
Faire copain/copain et désirer approfondir cette amitié.

1ère idée : Agrandir la poche.
Même si votre choix se porte sur une personne à la verticalité défaillante, vous n’aurez toute de même pas d’autres choix que de modifier la taille de votre poche.
Il faut dès lors choisir dans quelle poche vous allez mettre votre ami(e). Il n’est pas impossible que votre vêtement soit un peu abimé par l’opération donc ne prenez pas votre veste la plus chère. Le vieux gilet de votre adolescence, tricoté avec amour par votre grand-mère suffira amplement.
Ensuite, un peu de couture, quelques pelotes de laine et des aiguilles et construisez une poche capable de contenir un être humain.
Une fois le travail fini, vous n’aurez qu’à coudre votre poche à votre gilet et vous pourrez alors promener votre pote aisément.
L’inconvénient de la méthode est que le port d’un humain même de petite taille s’avère fatiguant.
Pour remédier au problème, privilégiez le choix du Kangourou et placer la poche sur votre ventre, comme sur l’illustration suivante.
http://img207.imageshack.us/img207/3222/kangourouto0.jpg

2eme idée : rétrécir l’humain.
Si vous êtes plus porté sur les méthodes chamaniques de réduction des corps que par la couture et le tricotage, cette méthode est pour vous.
Appliquer la technique du Tsantza au corps entier. Cela peut paraitre complexe dans un premier temps, mais cette méthode traditionnelle des indiens Jivaros est à la portée de tous. Vous pourrez même faire participer vos enfants, cela peut constituer un amusement autant pédagogique et culturel que récréatif.
Pour gagner du volume il suffit de retirer tous les os un à un ainsi que les organes vitaux. Il faut coudre ensuite les orifices et plonger le corps dans une décoction de baies pour rendre la peau caoutchouteuse.
Un corps mou se plie plus facilement qu’un corps dur, profiter pour plier votre Tsantza en quatre, comme un mouchoir et glisser le dans votre poche.
L’inconvénient de la méthode est de bien vider le corps sinon vous risquerez de salir votre belle veste que votre femme vous a offerte à noël. Si cette technique vous effraye un peu vous pouvez toujours demander de la potion au lapin d’Alice, il se peut qu’il accède à votre demande s’il n’est pas trop en retard, le résultat est tout aussi acceptable.

3eme idée : devenir un géant.
Si vous maitrisez la technique de Hulk, du géant vert ou que vous soyez amis avec quelques dieux grecs, cette méthode est donc faite pour vous.
Le seul problème est de vous trouver ensuite des vêtements à votre taille. Privilégiez les magasins spécialisés en grande taille pour vos achats. Evitez les promotions du type « prix au kilo de tissu ».
Si vous devenez un grand homme, vous pourrez peut-être avoir plusieurs amis dans votre poche.
C’est l’avantage majeur de cette méthode.
Là encore, si vous êtes hyper sympa, il se peut que le lapin d’Alice vous aide aussi.

4eme idée : le découpage
Si vous ne possédez aucun talent de couture, de décoction, d’amis parmi un dieu grec, ne vous inquiétez pas, vous aussi pourrez vous mettre quelqu’un dans la poche ou du moins en partie.
Il suffit de vous armer d’un couteau de boucher bien affuté, de demander la permission auparavant à votre ami et de procéder au découpage de celui-ci une fois la formalité de son accord reçue.
Si Osiris fut découpé en 14 morceaux, vous pouvez choisir le nombre de morceaux selon le choix de la partie du corps que vous garderez dans votre poche.
Evitez de garder la langue dans votre poche, vous pourriez avec le temps trouver votre nouvel ami aigri et celui-ci pourrait commencer à se plaindre.
Choisissez plutôt un morceau parfaitement noble comme les mains. Avoir les mains dans ses poches vous rend incontestablement plus cool aux yeux de tous.

0,2 idée :
Excusez-moi quelques secondes, on sonne à ma porte.

« Oui…oui…ah bon, ben d’accord on y va… ».

Je suis vraiment désolée mais la police est venue me chercher pour une sombre histoire de pied frontal, je dois remettre la fin de cet exposé à une autre fois.
Je vous présente toute mes confuses et mes hommages à votre mère.